Pourquoi vous avez peur de vous lancer ? Partie 2/2

Pourquoi vous avez peur de vous lancer ? Partie 2/2

On se retrouve aujourd’hui pour la deuxième partie sur la peur de se lancer dans l’entrepreneuriat ! Lors du premier article, nous avons évoqué plusieurs points essentiels sur l’entrepreneuriat : La rhétorique du lancement, y aller étape par étape ou bien encore la dangerosité des réseaux sociaux et ses impacts négatifs. Aujourd’hui attaquons nous à votre légitimité à devenir entrepreneur et à la transition de celui-ci.

Vous n’avez pas encore lancé votre projet animalier, et vous avez envie d’en découvrir plus ? Inscrivez-vous à notre formation découverte gratuite sur 7 jours ici.

Le syndrome de l’imposteur dans l’entrepreneuriat

Dans mes formations, je parle beaucoup du syndrome de l’imposteur. C’est un sujet qui me passionne car je trouve que c’est à la fois mon pire ennemi et mon meilleur compagnon. La légitimité est un sac de nœud dont on ne trouve parfois jamais le premier bout de ficelle… Et c’est l’un des blocages les plus difficiles à déconstruire. Notamment pour ceux qui ont peur de s’aventurer dans un projet entrepreneurial.

Une transition en deux temps

Devenir entrepreneur ce n’est pas une mais deux transitions synchrones :

-celle concernant le statut d’entrepreneur. (être seul à décider, être responsable de ses décisions, des compétences de chef d’entreprise à développer que vous n’avez peut-être pas encore)

-Celle de l’expertise et du savoir-faire que vous allez commercialiser.

Alors si vous êtes coiffeur salarié, et que votre projet est simplement de devenir indépendant, vous n’avez qu’une seule transition à faire. Celle de ne pas changez d’expertise. Mais si vous travaillez en tant qu’assistante de mairie et que demain vous voulez « tout plaquer » (vous voyez encore cette rhétorique) pour créer une école alternative dans le Cantal, alors vous cumulez effectivement ce double challenge. Car tout est nouveau.

Cherchez à vous légitimer dans un domaine

Si vous êtes vraiment bloqué(e) sur ce problème, l’une des solutions serait de différer l’une ou l’autre de vos deux transitions. C’est simplement l’idée de mettre un pied devant l’autre, plutôt que de faire un grand bond. Vous pouvez par exemple chercher d’abord à vous légitimer dans l’expertise métier, en gardant un statut de salarié. Ou alors créer votre entreprise, mais y aller par étape dans l’expertise métier. Puis en commençant par quelque chose pour lequel vous vous sentez légitime.

Je prends l’exemple de la médiation animale parce que je le connais bien. Si à ce jour vous êtes gardienne de prison et que vous voulez désormais être indépendant et faire de la médiation animale. Alors commencez par le milieu carcéral ! Vous aurez un poids en moins à gérer puisque c’est votre expertise. Une fois que vous vous sentez à l’aise dans vos nouvelles chaussures d’entrepreneuse, et seulement maintenant, tentez des secteurs hors de votre zone de confort (par exemple le milieu médical, la petite enfance, etc.).

Cette transition en deux temps n’est absolument pas obligatoire, cela dépend de votre aisance à dépasser plusieurs zones de confort de façon simultanée.

Vous n’avez pas encore lancé votre projet animalier, et vous avez envie d’en découvrir plus ? Inscrivez-vous à notre formation découverte gratuite sur 7 jours ici.

3 conseils quand on veut se lancer dans l’entrepreneuriat

L’Entrepreneuriat c’est une aventure formidable pour celles et ceux qui ont envie de la vivre. Comme toute aventure, elle est parsemée d’obstacles mais il existe des moyens de rendre le chemin plus facile et moins effrayant :
1.Dédramatisez ce passage d’un statut de salarié à celui d’entrepreneur, et privilégiez une transition douce plutôt qu’une rupture douloureuse.
2.Ne cherchez pas à vous identifier à tout prix aux success stories qu’on vous annonce dan les médias, acceptez l’idée que les entrepreneurs ne sont pas tous des super-héros, et que c’est OK de ne pas en être un soi-même
3.Essayez de marcher sur vos deux jambes, un pas après l’autre, plutôt que de sauter dans l’inconnu des deux pieds d’un coup.

J’en ai terminé sur les raisons de la peur de vous lancer, j’espère que ces quelques conseils et analyses vous auront été utiles ! On se retrouve vite pour une nouvelle thématique !

Merci d’avoir lu cet article, et à bientôt !
Tristan FERRE, entrepreneur passionné
Fondateur des Entrepreneurs Animaliers

Laisser un commentaire