Métiers animaliers : créer une ferme pédagogique ?

Métiers animaliers : créer une ferme pédagogique ?

« Depuis quelques temps, mon quotidien m’ennuie et me déplaît. Je ne trouve pas de sens à ma profession, et j’aimerais exercer un nouveau métier en contact avec les animaux. Je sens en moi la naissance d’un projet de reconversion, mais le secteur professionnel animalier n’est pas un monde que je maîtrise. J’ai entendu parler des fermes pédagogiques. L’idée de devenir entrepreneur /euse animalier m’enthousiasme, mais je me pose beaucoup de questions sur le fait de créer une ferme pédagogique. Est-ce que je vais sur la bonne voie ? ».

Profitez désormais de la version audio de cet article

Voilà exactement ce qui résume 50% de mes échanges avec des porteurs et porteuses de projet autour du monde des fermes pédagogiques. Partons à la découverte de cette profession, en quelques questions clés.

Quel profil pour créer une ferme pédagogique ?

Ouvrir une ferme pédagogique consiste à vouloir mettre en relation des publics variés (enfants, familles, personnes fragilisées ou en situation de handicap) avec le monde vivant dans son ensemble (on parle de système vivant). En premier lieu des animaux de ferme, bien-sûr. Par extension, des équidés (chevaux, ânes), ou encore des animaux plus « exotiques », comme des oiseaux, des lamas, etc. Au sens littéral, lancer un projet de ferme pédagogique vise souvent à éduquer sur le monde agricole. C’est pourquoi la majorité des structures en France viennent en complément minoritaire de leur activité de production agricole, ou sont menées par des personnes proches du milieu paysan.

Mais la ferme pédagogique peut (et doit) aussi être un outil d’éducation à l’environnement, de sensibilisation à la nature et la biodiversité. Certaines structures se détachent donc du milieu purement agricole, et sont menées par des initiatives plus diversifiées : soutien d’un type de handicap, défense d’une race ou d’une espèce animale, préservation d’un lieu, etc.

Un papillon posé sur les mains d'une personnes

Au-delà des compétences techniques donc, comme le soin des animaux, l’entretien du site, le respect de la réglementation, le porteur ou la porteuse du projet de ferme pédagogique se doit de développer des compétences de pédagogie, d’animation, d’accueil du public, et de médiation. D’ailleurs, la médiation animale fait très souvent partie de l’offre d’une ferme pédagogique. Il y a donc une nécessité d’être autant passionné par les animaux que par l’humain. Cette règle s’étend à d’autres variantes proches de la ferme pédagogique : parc animalier, ou zoologique, refuge pour animaux, sites naturels, etc.

Créer ma propre ferme pédagogique ?

Bien qu’il est totalement possible de travailler avec les animaux comme salarié.e dans une ferme pédagogique, vous vivez peut-être avec l’envie de créer votre propre projet animalier : vous devenez donc un entrepreneur ou une entrepreneuse. Comment se lancer, et quelles démarches devrez-vous mener ?

La première étape cruciale, c’est de réaliser votre propre bilan de compétences. Aimez-vous le contact avec l’humain ? Avez-vous un contact confiant avec les animaux, et êtes-vous à l’aise à l’idée de supporter le risque de l’entrepreneuriat ?

Extrait de la formation "je lance mon projet animalier" : focus sur les compétences requises dans mon métier
Extrait de la formation « je lance mon projet animalier » : focus sur les compétences requises

La création de votre nouveau projet de vie sera d’autant plus facilitée que vous serez soutenu.e, voir accompagné.e. Quelles sont les personnes prêtes à s’associer à vous pour lancer à plusieurs la création de votre ferme pédagogique ? Avec quelle répartition des rôles, avec quels engagements, et avec quels objectifs ? Le projet d’équipe sera votre pilier, il vous aidera à rester mobilisé.e dans toutes les étapes du projet.

Si vous êtes seul.e, rien ne vous empêche d’être bien entouré.e. Le conseil essentiel dans ce cas sera que vous restiez humble et modeste sur vos capacités d’évolution. En privilégiant une évolution progressive de vos activités. Par exemple, ne commencez pas avec 100 animaux et 20 hectares à gérer seul.e ! Préférez commencer avec quelques petits animaux, une petite salle pédagogique et concentrez-vous sur la qualité de vos activités, plutôt que de multiplier les possibles. Vous diminuerez ainsi la prise de risque financière. Il est plus facile d’accumuler des « petites victoires » que de courir pendant deux ans après un graal pas atteignable. Vous verrez qu’au final, vous arriverez au même but (une super ferme avec tous les animaux dont vous rêviez). Mais sans passer par des étapes d’épuisement et de découragement.

Groupe d'amis : n'oubliez jamais que 1+1 = 3
N’oubliez jamais que 1+1 = 3

De quoi ai-je besoin pour lancer mon projet de ferme pédagogique ?

La question mériterait une réponse individualisée, mais voici mes 5 conseils pour que vous soyez compatible avec le lancement de votre projet de ferme pédagogique :

1. Avez-vous une sécurité financière suffisante pour les premiers jours de votre projet animalier ?

Cela peut-être une indemnisation chômage, le salaire d’un conjoint, une réserve sur un compte. En gros, pouvez-vous vivre sans revenu pendant 12 mois ?

2. Avez-vous testé votre capacité à travailler avec des animaux ?

Femme faisant un câlin à un âne.

Il y a une différence entre aimer les animaux, et aimer en avoir la responsabilité. Avoir des animaux requière une attention continue, de l’entretien, du budget, des soins vétérinaires, et surtout que vous n’en ayez pas peur.

3. Avez-vous testé votre relation à l’autre ?

Vous avez absolument le droit de ne pas vouloir travailler avec tel ou tel type de public. Tout simplement parce que vous n’êtes pas à l’aise, ou vous le vivez mal. Cependant, vous aurez forcément à recevoir du public. Quels sont donc ceux pour lesquels vous aurez plaisir à travailler, et qui ont la capacité de vous rémunérer ?

4. Avez-vous trouvé une zone d’activité pertinente ?

C’est-à-dire à la fois vous avez ou pouvez obtenir un lieu d’exercice, et en même temps la concurrence n’est pas trop rude sur ce territoire.

5. Avez-vous l’âme de l’entrepreneur animalier ?

C’est-à-dire, au moins au début, saurez-vous gérer la création d’une entreprise ou d’une association, la gestion, et SURTOUT la démarche commerciale essentielle pour que vous puissiez vivre de votre passion ?

Aucun de ces 5 critères n’est inné, vous pouvez tous les apprendre. Si vous êtes encore à l’école, vous pouvez suivre par exemple le BP GEPS « fermes pédagogiques et jardin », et si vous êtes dans un stade plus avancé dans votre carrière, découvrez le programme de formation professionnelle continue « Je lance mon projet animalier ».

Et si vous avez envie de discuter de votre projet et de savoir s’il est réalisable, posez-moi vos questions, j’y répondrai avec plaisir !

Tristan FERRE
Consultant, coach et fondateur de la formation «Je lance mon projet animalier : médiation animale et fermes pédagogiques»

Vous souhaitez devenir entrepreneur animalier, et la relation homme / animal vous passionne ? je vous offre une formation en ligne gratuite : inscriptions ici

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire